Close menu

De façon général au niveau mondial, l'optométrie s'est développée à partir de l'évolution du métier d'Opticien-Lunetier.

De plus en plus confronté à des problématiques cliniques, l'Opticien-Lunetier est amené à élargir sa pratique vers plus de services visuels : réfraction, adaptation d'équipements optique de contact...

 

Une organisation mondiale

Le World Council of Optometry (WCO) organise et pense la pratique de l'Optométrie au niveau mondial. Il en donne la définition suivante :

"L'optométrie est une profession de santé autonome, formée et réglementée. Les optométristes sont les professionnels de santé de l'oeil et du système visuel qui assurent un service oculaire et visuel complet, qui inclut la réfraction et la fourniture des équipements optiques, la détection/diagnostic et le suivi des maladies oculaires, et la réhabilitation du système visuel."

Le WCO est un membre actif de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L'OMS reconnaît l'Optométrie comme une discipline de santé indépendante, plus particulièrement en charge des problèmes réfractifs. À ce titre, elle participe activement au programme "Vision 2020 : le droit à  la vue" en collaboration avec l'Agence Internationale de Prévention de la Cécité qui regroupe plus de 20 organisations non-gouvernementales internationales.

Malgré l'existence d'une définition internationale unique de l'optométrie, la règlementation est différente d'un pays à un autre. L'optométrie est reconnue ou non, remboursée ou non selon les pays.

 

Le point de vue de l'Europe

L'European Council of Optics and Optometry (ECOO) définit les compétences portées par l’Optométrie auprès des pays Européens. Ces compétences sont validées par le Diplôme Européen d'Optométrie qui a pour objectif d’assurer un niveau élevé et uniformisé des optométristes, aussi bien en matière de connaissances que de pratique. À terme, le but est de favoriser leur libre circulation d’exercice dans les pays d'Europe où cette profession est reconnue.

> En savoir plus sur le Diplôme Européen d’Optométrie

 En Europe, les disparités de niveaux de formation et du périmètre d'exercice permettent à l'ECOO de distinguer plusieurs groupes :

  • les Opticiens-Lunetiers de distribution : il s'agit ici du métier historique,
  • les Opticiens-Lunetiers exerçant la réfraction,
  • les Optométristes formés à la détection de pathologies,
  • les Optométristes utilisant des médicaments de diagnostics et une gamme limitée de médicaments thérapeutiques.

Ces dissemblances sont la conséquences de lois hétéroclites, d'une importance relative de la pratique ophtalmologique et d'une organisation différenciée de la santé visuelle au sein de chaque pays.

Les particularités françaises

L'optométrie est une profession reconnue en France de par la délivrance d'un diplôme d'Etat. Néanmoins sa pratique n'est pas encore règlementée par le code de la santé publique. La réglementation de cette profession devenue indispensable de nos jours, est le principal objectif de l'Association des Optométristes de France (AOF) qui milite activement depuis 1976 à la reconnaissance de l'Optométrie par les pouvoirs publics français.
Selon l'AOF, "l'optométrie concerne la mesure de l'oeil ou de la vue. L'objectif général est l'amélioration de l'efficacité et du confort de la vision.

  • dépistage des états oculaires anormaux,
  • examen de la vision et de ses performances,
  • suivi et développement visuel,
  • amélioration du fonctionnement de la vision :
    • détermination et adaptation des équipements optiques (lunettes, lentilles de contact, système de basse vision...),
    • préconisation d'exercices d'entraînement visuel,
    • conseil en ergonomie visuel."

Le congrès d'Optométrie organisé par l'AOF est un événement annuel incontournable pour développer son réseau professionnel, échanger avec de nombreux professionnels en santé visuelle (opticiens, orthoptistes, ophtalmologistes).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.Ok